Posts In: Non classé

Poses d’équilibre

17 juillet 2019

Pour la semaine no 3 de l’école d’été « proprioception, pieds, chevilles et équilibre », voici une petite motivation à venir les travailler.  

You must hold the balance by the intelligence of the body – by instinct or the sense of equilibrium – and not by strength. When you keep the balance by strength, it is a physical action; when you keep it by the intelligence of the body, it is relaxation in action

– B.K.S. Iyengar

Nous pourrions traduire l’idée générale de cette citation comme ceci :

Vous devez maintenir votre équilibre par l’intelligence du corps – instinctivement via votre sens de l’équilibre – et non par la force. Lorsque vous maintenez votre équilibre par la force, il s’agit d’une action physique, alors que lorsque vous maintenez votre équilibre par l’intelligence du corps, c’est la relaxation dans l’action.

-B.K.S. Iyengar, traduction libre

L’équilibre est inhérent à de nombreux groupes de poses que nous réalisons fréquemment dans les cours, comme les poses debout (guerrier 1, guerrier 3, l’arbre, etc.), les équilibres sur les bras/mains (planche de côté ou équilibre sur les mains) de même que les inversions. Il est également un élément très important de notre vie quotidienne et devient encore plus important lorsque nous vieillissons.

Nous savons que le secret de l’équilibre de l’arbre réside dans son réseau de racines souterraines qui ancrent solidement sa partie visible. Donc, avant de démarrer toutes poses d’équilibre debout, nous devons rechercher ce lien, cet ancrage, nous devons être présents dans nos pieds.  Physiologiquement, notre sens de l’équilibre, notre capacité à maintenir notre corps à la verticale, dépend en grande partie des récepteurs visuels, de la colonne vertébrale et de la qualité des appuis. Et la régulation de l’équilibre dépend des récepteurs sensibles situés dans les tendons, ligaments et muscles des réflexes plantaires (dont les capteurs sont situés sous les pieds) et de l’intégration de l’information au niveau du cervelet, du noyau vestibulaire et de l’oreille interne. En termes «de yoga», nous pouvons traduire ces connaissances biologiques par quelques recommandations simples ; la position des pieds au sol est cruciale, prenez le temps de bien ressentir vos pieds, pratiquez pieds nus et positionnez-les avec soins ; la colonne vertébrale doit être longue et stable ; fixez un point lorsque vous réalisez une pose d’équilibre (ne pas bouger les yeux). Respirez et recherchez le calme dans la pose et non la force. On ne doit pas lutter avec une pose d’équilibre. Si vous avez beaucoup de difficulté, pratiquez toujours près d’un mur.

Les postures d’équilibre développent la légèreté, la force et l’agilité, ainsi que le contrôle du corps, la tonicité des muscles, la coordination et la concentration. Les postures d’équilibres sont excellentes pour rediriger le mental sur l’instant présent et lui éviter ainsi de vagabonder. En pratiquant l’équilibre extérieur, vous pouvez cultiver votre équilibre intérieur. Demeurez calme et concentré, peu importe les circonstances, tel est le véritable objectif de ces poses. En travaillant et en améliorant notre équilibre physique, nous développons une meilleure concentration, des sentiments de confiance et d’accomplissement.

 

Surya Namaskar

9 juillet 2019

Pour cultiver force, motivation et discipline dans votre pratique de yoga, gardez les choses simples et optez pour la salutation au soleil Surya namaskar.

Salutation au soleil ou Surya namaskar

La salutation au soleil (Sanskrit: Sūrya namaskāra ou Surya Namaskar, Surya = soleil et Namaskara = salutation) est un des plus beaux vinyasa du yoga. Le terme vinyasa fait référence aux mouvements synchronisés avec la respiration qui relient les diverses postures du yoga en créant un « enchaînement dynamique » tout au long de la pratique. L’une des fonctions principales des vinyasas serait de générer une chaleur intense, appelée agni, dans les organes internes qui par la suite irradierait dans le reste du corps. La salutation au soleil comprend une série de poses synchronisées avec un type de respiration (ujjâyi) qui forme la base du vinyasa. La salutation peut être pratiquée seule ou en début de pratique comme échauffement. Elle aide à développer la force et la souplesse.

Origine de la salutation au soleil

À l’origine Surya Namaskar n’était pas une suite de postures, mais plutôt une suite de mots sacrés attribués à la tradition védique. La tradition védique précède le yoga classique de plusieurs milliers d’années. Ces mantras védiques auraient été traditionnellement chantés au lever du soleil pour l’honorer. Les origines de Surya Namaskar dans le hatha yoga moderne sous forme de succession de posture demeurent encore plutôt mystérieuses. Dans les textes de yoga « traditionnels », il n’y a aucune référence aux asanas comme« Salutation au Soleil ». Alors d’où vient cette séquence populaire?

Le plus ancien texte de yoga connu pour décrire la séquence de la Salutation au Soleil, le Yoga Makaranda, a été écrit en 1934 par T. Krishnamacharya, considéré par beaucoup comme le père de l’hatha yoga moderne. On ignore si Krishnamacharya a appris la séquence de son professeur Ramamohan Brahmachari ou d’autres sources, ou s’il l’a inventée lui-même. Il existe un texte antérieur appelé le Vyayama Dipika (ou “Lumière sur l’exercice”) qui illustre les exercices sportifs pour les lutteurs indiens, dont certains sont remarquablement similaires à la version de Surya Namaskar par Krishnamacharya.  Ainsi, il semble que Krishnamacharya ait été influencé à la fois par l’athlétisme et la pratique spirituelle védique, et que ce serait l’accent qu’il a mis sur le souffle et sur la dévotion qui distingue son enseignement du yoga d’un effort purement sportif.

Lève-toi et brille

La pratique des salutations au soleil est un excellent point de départ pour commencer une pratique personnelle. À la fois simple à apprendre et relativement complète, elle peut servir de pratique courte à part entière ou d’échauffement pour d’autres postures.

Techniquement, soyez particulièrement attentif aux postures chaturaga et urdva mukha svanasana qui sont plus exigeantes. Gardez les quadriceps bien actifs dans ces deux poses et n’hésitez pas à les remplacer toutes deux par la posture de la planche le temps de développer la force nécessaire pour les réaliser. Si vous souhaitez développer un rituel autour des salutations, pratiquez-les face aux quatre points cardinaux deux fois au lever du soleil.

Les yamas : Ahimsa

2 juillet 2019

Pour la semaine no 1 de l’école d’été, le thème des cours est « Ahimsa, yoga anti-stress et anti-fatigue ». Ici nous vous présentons Ahimsa qui est un yama. Dans les huit branches du yoga, les yamas représentent la première branche.

Avant même l’enseignement des asanas (postures), la tradition du yoga propose certains principes d’éthique, qui tendent à aider l’étudiant à se bâtir une hygiène de vie. En ce sens, le yoga est une approche globale centrée à la fois sur le corps, l’esprit et la relation avec l’autre et avec soi. Les yamas sont des principes qui concernent le pratiquant et son environnement social. Il y a cinq yamas: Ahimsa, Satya, Asteya, Brahmacharya, Aparigraha. Ici nous abordons le premier de ces principes soit Ahimsa, la non-violence.

Ahimsa, non-violence

La non-violence est au fondement même de l’enseignement du yoga. Bien sûr, elle implique une absence de violence physique, verbale et mentale (en pensée). Et si notre compréhension du principe de ahimsa allait beaucoup plus loin dans la subtilité de la violence que nous nous infligeons, à soi et aux autres?

Au plan macrosocial, nous pourrions considérer que certaines inégalités sociales, ou l’exclusion sociale sont en soi des violences portées à la personne et à certains groupes. Au plan individuel, nous pourrions aussi considérer que la violence que l’on s’inflige entre nous est exprimée par notre jugement de l’autre ou par le rejet.

La violence subtile que l’on s’inflige peut aussi se vivre à même notre tapis de yoga : rester dans une posture qui ne convient pas aux limites de notre corps, juger son « échec » dans la réalisation d’une pose difficile, se « pousser » alors qu’on a besoin de repos, avoir un discours mental rempli de critiques lors de la pratique : ce sont toutes des formes de violence subtiles.

Afin de pratiquer ahimsa, il est nécessaire de devenir sensible aux formes de violence qui font partie de notre existence. Une observation attentive et pleine de compassion permettra à tous de prendre conscience de ses patrons de vie et des possibilités abondantes de transformation! Et si l’on décidait de pratiquer ahimsa sur notre tapis de yoga? Puis, au quotidien?  La pratique de l’ahimsa peut se vivre partout, à n’importe quel moment.

Invitation : Êtes-vous en accord avec le principe de non-violence? Y a-t-il des situations où la violence est nécessaire, ou au contraire, nuisible ? Quelles formes prend la violence dans votre vie? Qu’est-ce que l’application de ce principe implique dans votre vie?

Le yoga c’est beaucoup plus que des asanas

En guise d’introduction pour l’école d’été, voici une courte présentation des huit branches du yoga

Plusieurs personnes associent le yoga seulement qu’aux asanas (postures de yoga), bien que les asanas soient une composante dominante du yoga, le yoga c’est aussi beaucoup plus que ça. Quiconque pratique depuis quelques années vous le dira, en pratiquant nous nous approprions notre corps et apprenons à l’utiliser comme un outil pour une vie d’une plus grande qualité. Il y a quelques années, l’Organisation des Nations Unies a défini la santé comme un bien-être moral, physique, mental et spirituel. En définissant la santé d’une telle manière, fort probablement ne le savaient-ils pas, mais, ils endossaient le yoga dans son ensemble c’est-à-dire ce que nous appelons les huit membres du yoga (ou huit branches). Voici ici une courte définition de chacun des membres [qui d’ailleurs peuvent être comparés à un arbre pour en illustrer la position et l’importance relatives].

  1. Yamas (les racines) – l’éthique ou le code moral. Les yamas nous permettent de vivre en société : non-violence, ne pas mentir, ne pas voler, la responsabilité sexuelle, le non-attachement. [la non-violence, la vérité, ne pas voler, la modération en toute chose et la non-possessivité.]
  2. Niyamas (le tronc) – forme d’autodiscipline, ils servent à l’évolution de soi : propreté, contentement, purification de soi, observation de soi, avoir confiance. [disciplines personnelles à savoir la propreté, le contentement, l’ardeur, l’étude de soi, l’abandon de soi.]
  3. Asanas (les branches) – les postures.
  4. Pranayama (les feuilles) – la respiration.
  5. Pratyahara (l’écorce) – le retrait des sens ou tourner l’attention vers l’intérieur.
  6. Dharana (la sève) – la concentration.
  7. Dhyana (les fleurs) – la méditation.
  8. Samadhi (les fruits)– la contemplation, un état d’unité.

Le yoga est une science du « mieux-vivre » ainsi, au travers de ces huit étapes, nous cheminons vers une meilleure santé. Si nous revenons à la définition de la santé présentée précédemment, nous reconnaissons que les yamas et niyamas traitent de l’aspect moral de notre santé, les asanas et les pranayama traitent de la santé physique, pratyahara et dharana abordent l’aspect de la santé mentale et Dhyana et Samadhi traitent de l’aspect spirituel.

Un des buts initiaux du yoga est de cultiver un corps fort et un esprit clair et concentré au moyen de postures et de techniques de respiration contrôlée. Ce sont le plus souvent ces éléments qui vont attirer, en premier lieu, les adeptes de yoga. Cependant, alors que notre pratique évolue, nous réalisons que la santé est un concept large qui englobe différentes parties de nous, et, par exemple, la réduction de nos tensions musculaires, mais aussi de celles mentales et émotionnelles devient une priorité alors qu’elles ne l’étaient pas auparavant. C’est en ouvrant notre pratique à certains autres « membres » du yoga que nous pouvons progresser, renouveler notre enthousiasme et bénéficier pleinement de ce que le yoga a à offrir. C’est la clé pour introduire le yoga dans tous les aspects de notre vie à la maison comme au travail.

Yoga nidra

26 janvier 2019

Qu’est-ce que yoga nidra?

Le Yoga nidra est une technique de relaxation qui nous vient du yoga. Nidra veut dire sommeil.  C’est le sommeil yogique. C’est un état que tout le monde connaît puisqu’il se situe juste avant que nous nous endormions le soir. Tout le système musculaire et nerveux se trouve alors dans une parfaite détente, mais la conscience reste vigilante. Cet état, situé entre le conscient et l’inconscient, entre la veille et le sommeil. Pour être plus précis, nous pourrions donc dire que c’est le yoga du sommeil éveillé.

Yoga nidra permet de réduire l’insomnie, l’angoisse la nervosité, et qui élimine la fatigue physique et émotionnelle. C’est un moyen efficace d’apprendre à se détendre, d’apprendre à se connaître, mais aussi d’apprendre à se réconcilier avec soi-même. Idéal pour les insomniaques, il est aussi tout indiqué pour les personnes qui sont épuisées physiquement et émotionnellement.

Certains soutiennent qu’une heure de yoga nidra pourrait remplacer quatre heures de sommeil.

Comment ça fontionne?

Yoga nidra est une technique de relaxation guidée par un professeur. Elle se produit en détournant l’attention de ce qui nous environne et en la faisant voyager dans le corps. Yoga nidra est comme un voyage organisé à l’intérieur de notre corps et de l’esprit.  Plus précisément, yoga-nidra soutient un état dans lequel un individu présente tous les symptômes d’un sommeil profond et non paradoxal, y compris les ondes delta, tout en restant conscient. Petit article du International Journal of Yoga Therapy pour les intéressés  Defining Yoga-Nidra.

Il y a différentes façons de guider yoga nidra mais le principe général reste le même.  Il y a toujours essentiellement les mêmes étapes.  Il débute par une rotation de la conscience et se poursuis en visitant différentes couches de notre être. Il est possible d’y introduire un sankalpa (en Sanskrit: détermination) c’est-à-dire la formulation d’une intention particulière.

Comment pratiquer Yoga Nidra ?

  • Portez des vêtements TRÈS confortables (plus confortable que pour une classe de yoga active)
  • La posture adoptée est celle de savasana (couché sur le dos avec les accessoires nécessaires pour être confortable)
  • La séance de yoga nidra en elle-même dure généralement 45 à 60 min.
  • Yoga nidra peut se pratiquer tous les jours, toutes les semaines ou quelques fois par année. Personnellement je recommande quelque chose comme une fois par mois.
  • Il n’y a jamais deux yoga nidras identiques, chaque expérience est unique.
  • Tout comme la relaxation, yoga nidra s’apprend progressivement et plus vous vous y exercerez, plus l’expérience sera profonde et satisfaisante.
  • Rappelez-vous toutefois, qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de faire yoga nidra.
  • Yoga nidra est accessible à absolument tout le monde.

Intéressé à l’essayer, consulter la section atelier.

 

 

Yoga oncologie

6 janvier 2019

Espace Metta fait partie du programme de kinésio-oncologie de la Fondation cancer du sein du Québec. Cette association avec la Fondation nous permet d’offrir des cours de yoga GRATUITEMENT aux femmes atteintes d’un cancer du sein ou en rémission.

Aidez-nous à transmettre le message aux femmes qui pourraient bénéficier d’un programme encadré, sécuritaire et basé sur les évidences scientifiques.

Voici les cours éligibles au partenariat avec la Fondation à la session d’hiver 2019.

Inscrivez-vous maintenant.

Plus d’info sur le programme

 

Espace Metta, Lévis

Cette formation s’adresse autant aux personnes qui désirent approfondir leur pratique qu’aux personnes souhaitant enseigner un yoga avec compétence, dans le respect de la tradition.

Le contenu comprendra entre autres :

  • Étude approfondie des principes anatomiques et psychologiques des asanas et des pranayamas.
  • Regard historique sur l’évolution du yoga.
  • Développer une compréhension profonde de la méditation et l’enseigner avec sensibilité.
  • Une méthodologie de construction de séquences inspirantes, cohérentes et sécuritaires.
  • Comparer les approches occidentales (médecine) et orientales (chakras et corps subtils) du fonctionnement du corps humain et de la gestion du stress.

Objectifs d’apprentissage

Dans la formation, vous apprendrez à :

  • Enseigner des cours de groupe populaires et appréciés.
  • Offrir une progression intelligente à vos élèves.
  • Proposer plusieurs alternatives pour répondre aux besoins spécifiques de vos élèves.
  • Parler efficacement aux professionnels de la santé des bienfaits du yoga.
  • Gérer des classes, donner des instructions claires, utiliser efficacement votre voix, créer de l’ambiance.

Déroulement de la formation

Dix weekends : huit en présentiel et deux en module d’autoapprentissage en ligne.

Manuel de formation fourni.

La formation comprendra 2 évaluations, une première évaluation à mi-parcours et une finale.

Répartition des heures : 170 heures d’apprentissage structuré et 30 heures de pratique et de travaux personnels.

La participation aux 10 weekends est obligatoire pour l’obtention de la certification. Advenant une absence, une politique de reprise sera appliquée.

Horaire type d’un weekend en présentiel :

  • Vendredi 18 h à 21 h.
  • Samedi 9 h à 12 h – 13 h à 17 h.
  • Dimanche 8 h à 12 h – 13 h à 16 h.

Prérequis à l’inscription

Une grande motivation, un désir d’apprendre, de l’ouverture d’esprit. Expérience en yoga : pratique régulière du yoga depuis environ un an.

Tarifs

Coût inscription hâtive : 2300$ + taxes jusqu’au 31 mars 2019.
Cout : 2500$ + taxes à partir du 1er avril 2019.
500$ de dépôt non remboursable à l’inscription. Possibilité de versements.

Informez-vous sur le programme échange formation-travail.

Vous pourriez économiser la majeure partie des frais de formation si vous souhaitez travailler chez Espace Metta. Places limitées.

Weekends 

  • 10 au 12 mai 2019
  • 14 au 16 juin 2019
  • 26 au 28 juillet 2019 : module d’autoapprentissage en ligne*
  • 23 au 25 août 2019
  • 27 au 29 septembre 2019
  • 25 au 27 octobre 2019
  • 6 au 8 décembre 2019 : module d’autoapprentissage en ligne*
  • 17 au 19 janvier 2020
  • 21 au 23 février 2020
  • 20 au 22 mars 2020

*Les modules seront mis en ligne le vendredi de ces weekends et devront être complétés avant la tenue du weekend suivant. Vous pourrez donc les compléter selon vos disponibilités entre la mise en ligne et le weekend suivant.